online free dating sites
dating sites for free
free dating websites

Par France Hatron Le géant égoïste

A partir de 12 ans

Sortie : Le 18 décembre 2013

Durée : 1h31

Un film anglais

Genre : Drame

Réalisation et scénario :

Clio Barnard

Distribution :

Conner Chapman, Shaun Thomas, Sean Gilder, Siobhan Finneran, Steve Evets, Rebecca Manley…

 

Arbor et Swifty sont deux ados inséparables de 13 ans. Vu ses crises de colère et sa nervosité, on peut qualifier Arbor d’enfant hyper actif qui semble dépendre de ses médicaments. Les deux copains habitent le quartier populaire de Bradford au Nord du Royaume Uni. Mêlés à une dispute magistrale dans la cour de leur lycée, ils sont tous deux renvoyés définitivement. Arbor s’en réjouit car l’école, ce n’était pas son truc. Swifty, lui, paraît plus affecté par la situation, d’autant que sa mère digère mal la nouvelle ! Dans cette petite bourgade sinistre, désindustrialisée et sans avenir, que faire de ses journées pour tuer le temps à part gagner de quoi payer les factures impayées de ses parents ? Arbor et Swifty commencent à voler des objets sans valeur pour les revendre. Un jour, ils croisent la route de Kitten, le Géant Egoïste qui les empêche de jouer dans son jardin. Kitten est un ferrailleur établi près de chez eux. Il organise aussi des courses de chevaux clandestines sur routes. Alors que les gamins commencent à récupérer des métaux usagés pour son compte, Kitten remarque très vite l’affection que porte Swifty à ses chevaux. Il le trouve en plus particulièrement doué pour les diriger. Arbor qui a une sensibilité à fleur de peau et un immense besoin d’être aimé ne supporte pas les préférences de Kitten pour son ami. Il va donc se surpasser pour rapporter toujours plus de métaux, jusqu’à mettre sa vie en danger.

Le Géant Egoïste 1Pour son premier long métrage de fiction, la réalisatrice Clio Barnard a choisi d’adapter librement le conte d’Oscar Wilde qui a donné son nom au film Le Géant Egoïste. Elle s’est inspirée de son enfance et de son adolescence passées près de Bradfort. Alors témoin du rejet de certains enfants au sein même de leur communauté défavorisée et marginalisée, elle s’ est aussi aperçu que si la majorité des chantiers de ferraille étaient régis selon des règles bien précises censées réduire les vols de métaux, certains chantiers plus modestes étaient corrompus par leurs propriétaires vénaux sans scrupules. Ses plans fixes qui s’éternisent sur les poteaux électriques, posés là en pleine campagne, dévoilent des apparences tranquilles qui occultent la douleur et la haine des habitants, pour beaucoup victimes du chômage et du système « D ». A Bradford, pas de journée sans violence physique ni verbale. Pas d’amour non plus.

L’aspect documentaire de ce film, son côté sombre et sa manière d’appréhender les personnages avec une empathie réservée le rapprochent des oeuvres de Ken Loach. La petite touche en plus ? Les cultures marginales, sujet cher à Clio Barnard. Le Geant Egoïste 2

Ses deux ados en danger percent l’écran. Armés de courage et d’obstination, ils laissent croire qu’à cet âge là, la part d’innocence et d’insouciance tiennent suffisamment de place pour pouvoir avancer sans peurs. Jusqu’à ce que la mort surprenne. Et là, survivre n’a plus de sens… Ce film nous prend aux tripes et nous bouleverse en douceur et en profondeur, sur fond de bruit de métal et de galop endiablé.

Le Géant Egoïste a été sélectionné à La Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes 2013 où il a remporté le Prix Europa Cinémas.

 

 

Laisser un commentaire

*