top online dating sites
top free dating sites
dating websites

 

Par Olivier Pélisson Image le chant d'une île

 

Sortie : 21 octobre 2015 

Durée : 1h43

Genre : Documentaire

Un film portugais

Réalisation :

Joaquim Pinto & Nuno Leonel

Distribution :

Les pêcheurs de Rabo de Peixe et leurs proches

 

Présenté dans de nombreux festivals internationaux (Berlin, Indie Lisboa, Rio de Janeiro, Cinéma du Réel, La Rochelle, Lussas), Le Chant d’une île sort finalement en salles en France.

Son titre original, Rabo de Peixe, veut dire « queue de poisson », mais est avant tout ici le nom du bourg de Ribeira Grande, deuxième municipalité de l’île de São Miguel dans l’archipel des Açores, en plein océan Atlantique, à mille-cinq-cents kilomètres de Lisbonne, où le film est tourné. Un coin du globe où l’activité principale est la pêche artisanale, ressource locale historique, mais menacée depuis la fin du XXe siècle par la mondialisation et l’industrialisation à outrance.

Image le chant d'une île 2

Filmé au passage de l’an 2000 et au début du nouveau millénaire, pendant deux ans, et présenté une première fois en 2003 dans une version de cinquante-cinq minutes pour la télévision, le travail a été remonté et re-finalisé par son tandem de réalisateurs. Car le premier montage servait avant tout la présentation d’un métier, et les cinéastes voulaient aussi rendre hommage aux moments passés tout autour de l’activité. Rentre palpable la vie à l’œuvre entre les scènes de pêche et de travail. Tout le tissu humain, dense, fait d’attente, de déambulation, de buvette, de causette, du vent qui souffle, du temps qui passe. Cet étirement temporel même qui les a menés tous deux a passé sept ans de leur vie dans les Açores.

Une épopée humaine, immersion avec les pêcheurs, digne de Robert Flaherty, avec une touche néo-réaliste qui évoque aussi bien le Visconti de La Terre tremble que Pasolini. Pinto et Leonel filment les hommes et les éléments, les visages bruts et burinés, la beauté et la rudesse, les corps infatigables répétant les mêmes gestes, s’adaptant aux saisons et à la nature, luttant contre la déshumanisation galopante, dans un coin du monde nourri du mélange, de la diversité, du métissage, hors des modes et des carcans. Et pourtant, la résistance se fissure sous l’effet de masse du monde en marche.

Image le chant d'une île 3Belle idée d’accompagner le film en voix-off par les deux auteurs qui se relaient vocalement, et citent volontiers les auteurs, Simone Weil ou Melville. L’amour du couple d’artistes se ressent, et porte discrètement cette ode à l’artisanat, à la simplicité, au désintéressement, qui célèbre aussi bien la faune et la flore des fonds marins que les ports et les modestes intérieurs, les fêtes et les processions. Le Chant d’une île est un film libre, et fait écho à Et maintenant, précédent opus du duo, sorti en salles en 2014. L’écho d’un cinéma généreux et attentif au monde, désembarrassé du gras de la séduction à tout prix et de la belle image posée. Du cinéma brut.

 

Laisser un commentaire

*