free dating websites
online dating sites free
dating sites free

Festival de films de femmes de CréteilDu 2 au 11 avril

Par France Hatron

Vendredi 2 avril, Jackie Buet a déclaré ouverte la 32ème édition du festival de films de femmes de Créteil. 

Rappelons les intentions de la directrice et fondatrice du festival : « contribuer à la reconnaissance du cinéma des réalisatrices du monde entier, en défendant des films rarement soutenus par de grosses productions et souvent réalisés avec entêtement, en marge et en auto production ».

Jackie Buet était épaulée sur scène par la programmatrice du festival, Norma Guevara. Les deux femmes ont invité le public cinéphile, venu comme d'habitude nombreux, à découvrir le premier film de la compétition des longs métrages Le dernier été de la Boyita de Julia Solomonoff. Un film argento-espagnol qui évoque le premier coup de coeur, devenant même le premier amour de  Jorgelina, pas encore sortie du monde de l'enfance. Son attachement à Mario va l'emmener très loin, dans une période où ses parents décident de divorcer. Autant de soubresauts qui vont lui faire traverser plus vite que prévu la frontière vers l'adolescence. Un second long-métrage, filmé et interprété ave

c brio, qui bouleverse sans nous étouffer par le pathos du contexte. 

Parallèlement à ce film d'ouverture, se jouait dans la grande salle de la Maison des Arts un concert de la chanteuse malienne Rokia Traoré. Une façon de célébrer la présence cette année de la section Trans-Europe-Afrique au sein de la sélection. En effet, une grande place a été faite aux œuvres africaines ou bien qui traitent de l’Afrique. Un hommage sera d’ailleurs rendu samedi 10 avril à la réalisatrice et ethnologue sénégalaise, Safi Faye.  

Au programme cette année, plus de 80 films (longs métrages fictions, documentaires et courts métrages), dont une cinquantaine sont des films inédits en France et dans le monde. Des oeuvres qui d’après Jackie Buet abordent un thème récurrent : celui de la famille et de ses nouveaux schémas d'organisation.

Parmi les temps fort du festival : les 20 ans d’Act Up, l’association de lutte contre le Sida. Seront notamment présentés au cours de la soirée du mercredi 7 avril dix courts métrages dans lesquels des réalisatrices ont donné la parole à des femmes atteintes du virus du Sida.

Autre temps fort : la célébration des 40 ans du MLF. La soirée du vendredi 9 avril y sera consacrée. Le programme mettra en lumière les Suffragettes, les femmes tondues, les artistes mal reconnues des mouvements officiels de l’Art, et l’engagement féministe français et turc.

Un festival à ne pas manquer, entre autre rappelons-le pour sa sélection riche de nombreux films africains et sur l’Afrique.

zp8497586rq